Lou cantoû d’Arzacq

Lou cantoû d’Arzacq, en Biarn, à la termière de las lanes, dou Gers e de quoate bitadyes, que s’estén sus û parsâ de boscs e de berdes poùdyes, ço qui a dat lou soû noum Pagus Silvestris debiengut « Soubèstre ». Lou castèth de Mourlane, la Bastide d’Arzacq, la bielhe abadie de Larréule, lous moutàs feodaus, lous toupiès de Garos e de Boulhoû que soun testimònis dou richè culturàu d’aqueth parsâ qui , de mey, ey per la bie de Pouy en Velay sus lou camî de Sent Yaques de Compostèle.

Mes lou Soubèstre qu’éy tabé la descoubèrte de la culture biarnése : de las mascadures aus yocs, en passan per la musique, las danses e las cantes qui yumpen beroy la bite de per nouste ! Aném ! à soulamen vint minutes de Pau, à ue ore de las Mountagnes pyrenénques e de la Mà Grane, lou Soubèstre que-b arcoelh ! Plabienguts en Terre de Soubèstre !